20 sept. 2017

La Grèce en plein Drama

La Grèce en plein Drama

Partager

La petite ville tranquille de Drama, dans le nord de la Grèce, n'attire à première vue pas l'attention du voyageur étranger. Pourtant, à y regarder de plus près, c'est là que se déroule depuis 40 ans et sous un soleil généreux un des plus importants festivals de courts-métrages en Europe. Avec un nom prédestiné pour y accueillir un évènement consacré au 7e Art, Drama propose donc depuis quatre décennies une programmation de courts en provenance de Grèce, mais le festival s'est ouvert également aux films étrangers. C'est ainsi que, parallèlement à la programmation grecque, une programmation internationale a été créée et en est cette année à sa 23e édition.


Les programmateurs du festival tiennent fermement à offrir aux spectateurs la plus grande diversité possible afin de leur offrir un large regard sur ce qui se fait au niveau international. Pour 2017, ce ne sont pas moins de 53 courts-métrages en provenance de 47 pays différents qui sont projetés entre le 18 et le 23 septembre. Et la France et la Belgique sont présentes avec deux films chacune: Ta bouche mon paradis, de Emilie Aussel et Dix puissance moins quarante-trois secondes, de Clément Courcier pour la France; Le scénariste, de François Paquay et Fugazi, de Laurent Michelet pour la Belgique.


Le jury international comporte également pour sa part une présence franco-belge, puisqu'on y retrouve Katia Scarton-Kim, réalisatrice française et Christie Huysmans, critique belge, rédactrice pour le site CinéFemme et membre de l'U.C.C. (Union de la Critique de Cinéma).


Par ailleurs, le festival propose également plusieurs séances spéciales, parmi lesquelles une séance consacrée à des films primés ou nominés aux EFA Awards en décembre 2016. Citons L'immense retour (Romance), coproduction franco-belge réalisée par Manon Coubia, jeune réalisatrice française vivant en Belgique et dont le début de carrière prometteur s'est enrichi en mai 2017 d'une sélection officielle à la Semaine de la Critique cannoise pour son dernier court-métrage en date, Les enfants partent à l'aube.


Une riche présence francophone, donc, dans cette région des Balkans, qui s'explique en partie par le soutien actif de l'Institut français de Thessalonique et TV5 Monde, tous deux sponsors de l'International Short Film Festival in Drama.


Olivier Clinckart